Bienvenue sur le blog !

Conseils pour entrepreneures visionnaires, engagées et créatives

sur le Marketing, la Communication et l’Entreprenariat

Apprendre à dire non, mettre des limites claires pour se (faire) respecter.

Qua ce soit avec les potentiels projets, les clients ou soi-même !

J’ai entendu dire que ce que l’on souhaite enseigner et transmettre, c’est souvent ce que l’on souhaite apprendre soi-même.

Cet article est clairement dans cette veine-là. En ce qui me concerne, j’ai un besoin important d’apprendre à dire non.

Aux multiples projets professionnels, associatifs, mais aussi aux sollicitations supplémentaires de mes clients, non comprises dan notre contrat, par exemple.

A l’envie d’en faire plus, pour les aider encore mieux…

Je ne suis surement pas seule dans ce cas-là. Beaucoup de coachs, de professionnels du bien-être ou bien d’entrepreneurs dans le service se retrouvent dans ce genre de situation

Dire non n’est pas forcément facile.

Pas pour moi pour moi en tout cas.

apprendre à dire non

Dire non, je me le représente comme une porte qui se ferme, qui se claque.

Je me sens tellement curieuse que j’ai envie de participer à tout ce qui est nouveau, tout ce qui peut m’apporter de nouvelles expériences. Les projets me paraissent si chouettes, pleins d’opportunités et de nouveautés !

Et puis quand je ne dis pas oui, j’ai l’impression que je vais louper quelque chose ou que l’on ne va plus m’aimer.

De manière générale, j’accepte beaucoup et je fais parfois beaucoup plus que ce qui m’est demandé. En plus d’être exigeante et perfectionniste avec mes projets, j’ai toujours l’impression de ne pas faire assez.

Aujourd’hui, je m’aperçois avec l’expérience que ce n’est pas positif, voire que c’est contre-productif à certains moments. Vouloir trop faire, finalement, ce n’est pas aider l’autre.

Vouloir en faire beaucoup trop pour ses clients

Parfois, nous pouvons penser que nous sommes responsables des résultats de nos clients. D’où vient l’envie, le faux besoin de prendre à bras le corps toutes les taches, tout ce qui est nécessaire pour la réussite du projet. Alors que ce n’est pas à nous de le faire !

Vouloir tout résoudre pour ses clients n’est pas une bonne chose ! Surtout que cela n’est pas très efficace en terme de résultats !

Ce qui a été très formateur et paradoxal pour moi a été de me rendre compte que les relations les plus problématiques avec des clients sont arrivées quand j’ai cherché à les aider beaucoup trop. En les plaçant dans une relation où ils ne prenaient pas vraiment leurs responsabilités, ils ont fini par croire que je devais tout résoudre pour eux. C’était clairement une erreur de ma part ! #apprendredeseserreurs

Souvent, cela peut arriver quand nous avons un grand cœur et faisons notre métier avec passion.

En tant que coach, créatif, créateur, artisan, nous avons envie donner le meilleur de nous-même, et c’est génial

Mais si nous ne mettons pas de limites et que nous commençons à dire oui à tout, cela peut entraîner une situation où l’on se sent submergé, complètement dépassé, jusqu’au burn-out parfois.

Mais surtout où l’accompagnement que nous faisons n’est pas aussi efficace que si nous avions laissé plus d’espace à nos clients ou partenaires.

Alors comment trouver l’équilibre préserver son énergie et aider ses clients de la meilleure manière possible ?

[Mini-Cours]

La recette d’un site web qui attire et fidélise tes clients !

Dire non pour laisser de l’espace, à soi et aux autres

Dire non, c’est dire oui à autre autre chose.
Dire oui à plus d’espace, plus de temps, plus de projets personnels, du repos, des loisirs…

Les projets que je veux développer, ce qui me tiennent à cœur (comme ce blog , du soin, du temps pour juste être et arrêter de faire.

Dire non, au final, c’est se dire oui à soi-même. Refuser certains projets, c’est ouvrir la possibilité, l’espace de faire quelque chose d’autre.

Proposer le cadre

Proposer le cadre pour que nos clients passent par eux-mêmes, prenne les initiatives, et emprunte par eux-même le parcours qu’ils ont besoin d’arpenter.
Laisser la possibilité de faire son propre chemin

Faire à la place des autres, c’est aussi les priver du cheminement qu’ils auraient besoin de vivre et d’expérimenter

Mettre en place un cadre ou c’est ton client qui fait le chemin, le travail afin qu’ils viennent découvrir expérimenter c’est pourquoi il a engagé.

Comprendre que dire non est un cadeau

Un cadeau que l’on se fait à soi-même mais un cadeau que l’on fait aussi aux autres, en étant honnête et en préférant être clair

Plutôt que de faire quelque chose à contrecœur, que l’on ne fait pas bien, dans lequel on va se désengager par la suite et créer de la déception, il est tellement préférable de dire non avec sincérité et douceur !

Comme nous avons à cœur d’aider les autres, c’est pas facilement facile de tomber dans le piège de vouloir faire à leur place, de vouloir tout combler pour eux ou de faire en sorte qu’ils aient tout compris, de tout leur donner.

Pour soi mais aussi pour eux

Aider vraiment, c’est laisser la place de faire ses propres erreurs, apprendre par soi-même, avoir l’espace de prendre des initiatives et les mettre en place.

Dire non, refuser certains services, ne pas faire à la place des autres, c’est permettre à d’autres de les amener ailleurs, parfois plus loin surtout dans notre job d’accompagnement. Leur redonner du pouvoir, de la puissance.

Faire confiance et les tirer vers le haut

C’est aussi leur faire confiance, savoir leur montrer qu’ils sont capables, et de les laisser faire. De les laisser pratiquer, de les laisser accéder alors compétences propres et à se servir de leur expérience pour grandir gérer activités.

Les considérer comme des adultes responsables, à part entière. Voir ce qu’ils sont capables. Tout cela secret naturellement quand on décide de laisser faire. Quand on interfère pas et qu’on ne décide pas de prendre en charge tout ce qui ne nous est pas dû. Notre rôle est plutôt de soutenir les autres à agir. Leur donner les moyens de faire par eux-mêmes.

Dire non, c’est une porte qui se ferme. Seulement, une porte fermée, c’est aussi se sentir en sécurité, avoir de l’intimité, préserver une vie familiale, amicale à l’intérieur d’un foyer où la vie peut se déployer !

 

[Mini-Cours]

La recette d’un site web qui attire et fidélise tes clients !

D’autres articles pour continuer à se former !

Quelle est la différence entre une marque, une identité visuelle et un logo ?